• Pourquoi consulter un(e) diététicen(ne) ?? ...

    Décider d'aller rencontrer un(e) diététicien(ne) est à la fois, à mon sens, très courageux et synonyme d'une véritable prise de conscience et surtout d'un engagement envers soi même !!! cool

    Un diététicien, n'est pas un médecin, il ne vous donnera aucun "médicament" capable de résoudre le pourquoi du comment vous êtes arrivé là !! no 

    Eh oui, un diététicien n'est pas un médecin mais un "rééducateur de santé" ... Bah, oui ce n'est pas très glamour mais bon, il en est ainsi !! happy  Et cela jusqu'en 2008. Depuis nous sommes, et là on cris "victoire" : "personnel paramédical" ... c'est déjà beaucoup plus chic et je ne sais pas pourquoi "crédible" sans doute  glasses

     

    En conséquence, le diététicien est là, avec toutes ses connaissances et son expérience, pour vous amener à faire le point sur vos habitudes alimentaires... vous culpabiliser et vous HURLER dessus mad que CELA NE VA PAS DU TOUT, DU TOUT... et vous dire qu'il ne vous reste plus qu'à manger des choux, des carottes et de l'eau pour une durée indéfini....ssable.... cry

    Je rigole... bah oui.... mais c'est la caricature de certaines réalités tout de même... bref, petite tranche d'humour pour détendre... Donc :

    1. NON, le diététicien (d.e.) n'est pas un médecin, encore une fois; Ah oui, au fait: (d.e.) signifie : "diplômé(e) d'état"... yes
    2. NON, le diététicien (d.e.) n'a pas de blouse blanche ;
    3. NON, le diététicien (d.e.) n'est pas remboursé par la sécurité sociale (!!);
    4. En théorie, NON, le diététicien (d.e.) ne vous hurlera pas dessus et vous culpabilisera encore moins... (ce serait plutôt à lui de culpabiliser si il fait mal son travail... ouch)
    5. NON, le diététicien (d.e.) ne sortira pas de son antre magique le régime type, tout près, et four-tout... au bout de 10 minutes de consultation !!! désolé !!
    6. NON, le diététicien n'est pas là pour interdire mais pour trouver et proposer des solutions... c'est là tout son art !!!!
    7. OUI le diététicien (d.e.) est soumis au secret pofessionnel, car quand même reconnu professionnel de santé (OUF !! );
    8. OUI, sa priorité est l'écoute de manière à cibler parfaitement la demande du patient;
    9. OUI, le diététicien (d.e.) vous accompagne surtout dans les premiers temps et ensuite au rythme de chacun pour comprendre la manière dont vous vous alimentez (passé et présent), pour cerner les "couacs" et progressivement adopter de meilleures réflexes alimentaires, en tenant bien évidemment compte de votre mode de vie;
    10. OUI, le diététicien (d.e.) est là pour vous informer, pour vous rassurer, et pour ensemble vous permettre de continuer seul... On parle bien d'une rééducation...enfin avant 2008 mais ça le fait toujours je pense !!

    Voilà pour les petites précisions importantes ...wink2

     

    ***

     

    Je vais me permettre de changer de sphère... Quittons la diététique pour un court instant. Une petite phrase a avoir constamment présente à l'esprit : notre corps est un Temple et je rajouterai: Sacré !!! A chacun, d'en prendre soin et de le remercier au moins en le nourrissant de la façon la plus harmonieuse et équilibrée possible. Je ne joue pas ma donneuse de leçon !!! il s'agit juste, par un petit procédé simple, de temps en temps, en se remémorant cela, de peut être modifier, juste un peu au début, notre geste alimentaire... C'est un outil, parmi tant d'autre, mais un outil puissant selon moi ... Pensez-y ... Un simple arrêt sur image, une petite pause consciente et cette petite phrase qui résonne  à la manière d'un mantra : "mon corps est un Temple Sacré... je le respecte, l'honore par une diététique saine"... N'oubliez pas la pensée d'Hypocrate pour qui la diététique est un "art de vivre" !!!  

    Bon... cela ne veut pas dire non plus qu'il faille être un ascète de la diététique tout de même ... heureusement nous restons humain avec tous nos petits travers parfois bien agréables et n'oublions pas que si ils sont là c'est essentiellement pour nous faire réaliser les "bons travers"... yes  Bah oui, le bien sans le mal ne serait pas... et inversement ... sarcastic

    ***

     

    Sinon... la rencontre avec un diététicien va se jouer en plusieurs temps. Le premier temps est une consultation importante et souvent longue. Il s'agit de faire un point très précis sur l'histoire alimentaire et non alimentaire parfois, du consultant. Le diététicien appelle cela une "enquête alimentaire". Cela peut durer 2 heures ! - Il a en charge ensuite de l'analyser et de la décripter pour dresser le profil alimentaire de la personne, profil indispensable à la prescription diététique. Cette prescription est conditionnée par :

    1. le profil alimentaire,
    2. les besoins nutritionnels réels du patient,
    3. et enfin la nature du régime pour lequel le patient est venu (pathologie comme un diabète, une hypercholestérolémie ou un régime amaigrissant ) !!

     

     

     Une consultation est insuffisante pour dispenser toutes les informations nécessaires. Une seconde à une semaine d'intervalle est indispensable. Elle permet :

    1. de donner les résultats de l'enquête alimentaire (un vrai petit dossier),
    2. de faire le point sur ce qui a déjà été mis en place lors de la première consultation,
    3. de cibler les difficultés du consultants durant cette première semaine,
    4. de mettre en oeuvre les premières informations nutritionnelles pour une autonomie progressive...
    5. enfin et surtout de rassurer et si difficulté il y a, de trouver des solutions ensembles, acceptables et réalisables pour le consultant... car les interdictions et privations fonctionnent un temps (en général 15 jours..) et ensuite la frustration prend le dessus et la phase "cracage" opère violemment  !!!! )

     

    Par la suite, des consultations de suivi sont proposées par quinzaine, le temps de conforter et/ou rectifier tout ce qui se met en place. Le consultant est suivi dans son cheminement et sa progression. Il apprend à être davantage responsable de son alimentation et à prendre en fait soin de lui. La plupart du temps, cela est vraiment très bien vécu et pris presque comme un jeu. Le patient adhère facilement et réalise la façon dont le corps réagit très rapidement et notamment au niveau des goûts... Quelques jours (souvent 3) suffisent, car au final il s'agit vraiment de "jouer" avec les aliments. Pour qu'un jour l'alimentation vienne d'un vrai appel du corps et non pas de stimuli externes (émotions débordantes le plus souvent, publicités, prix, mode, etc, etc, etc...)

     

    Voilà pour ce qu'il me semblait important de préciser, en espérant avoir été claire et avoir répondu à l'essentiel de vos questions...

    Pensez à ce merveilleux Temple que vous êtes !

    Merci...

     

     

    « Etymologie du mot "Diététique"Potages de saison... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :